Dreux un Avenir en Commun

Dreux un Avenir en Commun

Le 5 mai 2018 marchons aux côtés des cheminots et des étudiants

Les Cheminots et les étudiants nous montrent la voie et le prix de leur détermination à agir pour sauvegarder les droits des citoyens à disposer d'un service public du rail et d'un service public de l'enseignement supérieur accessible à tous, ils le payent cher à coups de matraques et de gaz lacrymogènes face à la méthode autoritaire du gouvernement.

 

Beaucoup d'autres secteurs sont entrés en lutte contre les réformes que le Président Macron et le mouvement LREM veulent imposer en France, les hôpitaux, les retraités, la justice, les EHPAD, les postiers...  

 

C'est un moment rare où des citoyens réussissent à dépasser les indifférences et les clivages pour se lever et réclamer ensemble une société plus juste. 

 

Cela fait des années que nous assistons à la mutation progressive de notre modèle social unique gagné de haute lutte par des hommes et des femmes depuis le 19ème siècle souvent au prix de leur vie en un monde libéral où les citoyens sont dépossédés de leurs droits, où vivre dignement de son travail devient de plus en plus difficile...

 

Ceux qui ont l'argent ont accumulé tant de richesses et de pouvoir qu'ils sont maintenant capables de détruire tout ce qui fait nos vies. Ils détruisent à leur gré les emplois. A Dreux, nous ne le savons que trop et l'exemple de Sodexo est le plus récent de ces plans qui brutalement laissent dans la galère des dizaines et parfois des centaines de travailleurs. Mais depuis vingt ans détruire les emplois ne leur suffit plus. Dorénavant, ce sont tous nos droits qui sont leur cible. Les retraites, le code du travail, les services publics, les droits des chômeurs, la gestion des hôpitaux, les allocations sociales APL, jusqu'aux moindres droits comme les subventions aux associations... Tout y passe. Aujourd'hui la SNCF, la justice, les universités demain la sécurité sociale, l'école, et tout ce qui fait nos vies. Le pouvoir en place a choisi d'accélérer le mouvement et de donner à ceux qui possèdent déjà tout le pouvoir de nous déposséder de ce qui nous reste, y compris nos droits citoyens à contribuer à la création des lois par l'intermédiaire des députés qui les amendent et qui les votent. Au niveau des droits de l'Homme le pouvoir actuel ne respecte pas les principes que défendent les associations humanitaires. L'utilisation de la force publique avec violence sur des catégories ciblées de personnes est fréquente. 

 

C'est aujourd'hui, c'est maintenant que s'ouvre une chance de dire non à ce pouvoir qui agit au seul profit de la minorité des plus riches dans ce pays. C'est le moment de soutenir ceux qui sont entrés en lutte et de se lever à notre tour pour les rejoindre. Une telle mobilisation ne se construit pas facilement, certes elle est une réaction aux attaques que nous subissons mais elle est aussi le fruit de prises de conscience et de courage. Ce n'est pas facile de se mettre en grève, de sortir de sa vie habituelle pour se lancer vers l'inconnu d'une lutte dont on ne sait pas à l'avance si elle réussira à inverser le cours des choses. Ce n'est pas facile de laisser son travail ou sa salle de cours. C'est un acte citoyen. 

 

La citoyenneté dans la République c'est ce qui doit rassembler tous ceux qui vivent ensemble sur un même territoire, partageant les mêmes difficultés de construire leurs vies. C'est ce qui fonde notre devise "Liberté, Egalité, Fraternité". De cela aussi ceux qui détiennent ou ont détenu le pouvoir ont voulu et veulent nous déposséder en servant les intérêts des plus riches. Il est temps de réaliser qu'ils utilisent des clivages artificiels pour mieux nous spolier. Ceux qui vivent de leur travail, à la sueur de leur front ont les mêmes intérêts, vivre en paix dans la dignité. C'est ce que veulent tous les citoyens, tous les travailleurs et tous les parents. C'est le ciment de la citoyenneté qui nous rassemble. Défendre et regagner nos droits, ceux qui sont nos biens communs, c'est aussi le moyen de renforcer ce ciment qui nous unit.    

 

Ne laissons pas les cheminots et les étudiants rentrer sans leur avoir donné notre soutien plein et entier. Parce qu'ils se battent pour nos droits à tous, jetons nous aussi notre énergie et notre volonté dans le mouvement. 

 

A Paris, des hommes et des femmes venus de différents horizons (partis, mouvements, syndicats, associations, simples citoyens), conscients que ce moment est précieux pour nous, ont réussi à se mettre d'accord sur un événement qui nous rassemble et permette à tous de participer à la lutte pour nos droits, pour nos vies. Cet événement aura lieu le samedi 5 mai à Paris. Soyons une marée humaine de citoyens qui disent au Président Macron "Trop c'est trop !" Nous ne vous laisserons pas continuer à nous déposséder de nos droits, de nos vies, de notre pouvoir de citoyens et nous voulons reprendre ce qui nous appartient de droit depuis la Révolution française et toutes les luttes de nos anciens. Votre monde nous n'en voulons pas. Nous voulons un monde meilleur pour nous et pour nos enfants. Et nous le voulons tous ensemble !

    

Contact pour se fédérer pour le samedi 5 mai 2018 : comiteaction5mai2018@gmail.com

 

Bourse du travail à Paris le 4 avril 2018

 

Donner en ligne pour soutenir les cheminots en grève



12/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres