Dreux un Avenir en Commun

Dreux un Avenir en Commun

Une école privée hors contrat à Dreux (épisode 1) Agnès Cueille

Mardi 25 juin 2019 à 20h00 j'ai assisté à une réunion sous l'égide de la Mairie de Dreux dans l'auditorium de l'Odyssée. Une cinquantaine de personnes était venue sur invitation. Le maire de Dreux était présent ainsi que son directeur de cabinet à la communauté d'agglomération du pays de Dreux Christophe Ciclé, des élus notamment Mickaël de La Girauday et Christophe Le Dorven. Etaient également présents Jean d'Orléans, Duc de Vendôme et prétendant au trône de France, des membres des "club service" notamment le Rotary Club, Roselyne Haie anciennement professeure de lettres histoire au lycée professionnel Maurice Violette ainsi que des chefs d'entreprises et aussi des Drouais choisis ayant reçu une invitation...

Quel était l'objet de cette réunion tardive au coeur de la médiathèque de Dreux ?

C'est Gérard Hamel lui-même qui a pris la parole pour expliquer qu'il a l'intention de promouvoir une école privée hors contrat dans la ville de Dreux avec l'aide de la fondation "espérance banlieues". C'est Roselyne Haie qui, a-t-il dit, lui a fait découvrir cette expérience il y a environ un an. Le président de la fondation "espérance banlieues" Eric Mestrallet était présent en personne pour présenter le projet et ce qu'il attendait de la municipalité, des pouvoirs publics et des invités choisis de cette assemblée. Gérard Hamel, quant à lui,après l'exposé du directeur de la fondation et la séance de questions du public, a conclu son intervention par ces mots... "Une classe doit voir le jour pour la prochaine rentrée scolaire. Je mettrai toute mon énergie pour que cette opération réussisse." 

Alors de quels moyens la fondation "espérance banlieues" a-t-elle besoin pour créer cette école ? Elle a besoin d'un local à louer, de mécénat défiscalisé et d'une aide financière et logistique des pouvoirs publics. Le maître mot ici est défiscalisation. Chaque mécène qui fait un don à l'école privée hors contrat pourra déduire de 60% à 75% de ces sommes sur ses impôts, ce qui représente finalement un don indirect de l'Etat qui sera privé de ces rentrées fiscales. 

Les écoles privées hors contrat n'ont pas de compte à rendre à l'éducation nationale et par conséquent ne sont pas censées recevoir de subventions des pouvoirs publics c'est-à-dire de l'Etat. Or une disposition datant de 2007 que nous devons au ministre de l'éducation nationale de l'époque Xavier Darcos permet à ces établissements privés d'obtenir des subventions en étant classés "d'utilité publique" par les autorités et ainsi contourner la législation en vigueur jusqu'en 2007. 

La fondation a également besoin de locaux pour accueillir l'école mais là aucune "dérogation" possible, elle doit louer ces locaux au prix du marché.

Face à quoi nous trouvons-nous ?

Le maire de Dreux réunit un cercle restreint de Drouais choisis car susceptibles de permettre de lever des fonds pour lancer une opération dont personne d'autre n'est au courant. Il lance son opération et dès le lendemain sollicite davantage de Drouais par l'entremise de son directeur de cabinet et la diffusion d'un cahier récapitulant les éléments exposés à la réunion. Les vacances scolaires étant proches, les Drouais qui peuvent encore se le permettre pensent aux congés d'été... Et à la rentrée la ville de Dreux aura son école privée hors contrat. Tout ceci pourrait, me direz-vous, relever de la liberté individuelle d'entreprendre s'il n'était question malgré tout de subventions et donc de l'argent de nos impôts en dernier ressort. Les Drouais dans leur immense immense majorité seront mis devant le fait accompli, sans médiatisation a priori et sans démocratie citoyenne, par la volonté de l'édile, le relais du mécénat de riches donateurs, l'aide des représentants des pouvoirs publics et l'activisme de la fondation "espérance banlieues".   

 

La question financière apparaît cruciale mais d'autres enjeux tout aussi politiques se dégagent de cette opération qu'il faudra examiner en détails... Je vous invite à suivre le second épisode de "Une école privée hors contrat à Dreux" très bientôt...

 

                                                                                                                                    

 

L'invitation envoyée à des Drouais susceptibles de soutenir l'opération. Le logo de la Ville de Dreux apposé à celui de la fondation

L'invitation envoyée à des Drouais susceptibles de soutenir l'opération. Le logo de la Ville de Dreux apposé à celui de la fondation "espérance banlieues", les invitations envoyées par les services municipaux...



28/06/2019
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres